4 septembre 1870

4 septembre 1870 : proclamation de la Troisième République

Cet article a été publié dans « A Gauche »

Le 2 septembre 1870, l’armée française est défaite par la Prusse à Sedan ; l’Empereur Napoléon III est fait prisonnier. La nouvelle se répand dans les grandes villes de notre pays dans la nuit du 3 au 4 septembre. A Paris, les députés du Corps législatif se réunissent en urgence au Palais Bourbon. Majoritairement bonapartistes (251 élus sur 298), les élus pensent d’abord confier la régence à l’Impératrice Eugénie. De leur côté, les 32 députés républicains bataillent pour la déchéance de Napoléon III et la proclamation de la République.

C’est le peuple qui tranchera. Apprenant la nouvelle de la capture de l’Empereur, les Parisiens envahissent le Palais Bourbon aux cris de « déchéance ! » et demandent l’instauration de la République. Craignant d’être débordés par une insurrection, les députés se rallient à l’idée de Jules Favre : proclamer eux-mêmes la République à l’Hôtel de Ville et former un gouvernement de Défense nationale pour continuer le combat contre la Prusse. Ils votent alors la déchéance de Napoléon III.

Une foule mêlant députés et citoyens se rend ensuite à l’Hôtel de Ville, où se trouvent déjà des révolutionnaires socialistes comme Blanqui. Sur le balcon, le 4 septembre 1870, Gambetta proclame la République (pour l’anecdote : quelques heures après Marseille et Lyon). Le « gouvernement de Défense nationale » est formé dans la journée.

Une « Proclamation aux Français » est placardée dans les villes et les villages :

« Français ! Le Peuple a devancé la Chambre, qui hésitait. Pour sauver la Patrie en danger, il a demandé la République. Il a mis ses représentants non au pouvoir, mais au péril. La République a vaincu l’invasion en 1792, la République est proclamée. La Révolution est faite au nom du droit, du salut public. Citoyens, veillez sur la Cité qui vous est confiée ; demain vous serez, avec l’armée, les vengeurs de la Patrie ! »

On le voit : c’est donc un esprit républicain, révolutionnaire et patriote qui préside à la création de la IIIe République en ce 4 septembre 1870. C’est lui qui déclenchera l’irruption, un an plus tard, de la Commune de Paris. Tragique ironie du sort, c’est en renonçant à cet esprit que la IIIe République s’achèvera durant la Seconde Guerre Mondiale.

Vous pouvez partager cet article sur les réseaux sociaux en utilisant les boutons situés ci-dessous et le commenter en utilisant la boîte de dialogue située ci-dessous. Si vous le souhaitez, vous pouvez également vous abonner à mon blog pour recevoir par mail mes prochains articles.

 

Les articles ci-dessous sont proposés par un éditeur publicitaire.

À propos de Antoine Léaument

Fondateur de la chaîne YouTube et du site « Le Bon Sens ». Responsable de la communication numérique de Jean-Luc Mélenchon.

Commenter cet article

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués par : *

*